Trouver un travail – Partie #5 – Réussir sa période d’essai

trouver du travail

Par Amélie

Dans le précédent article, je vous donnais des conseils sur la gestion de l’après entretien. Et ça a fonctionné ! Vous avez signé votre contrat de travail. La période d’essai démarre … mais n’est pas encore validée. 

S’il y a bien une phrase que j’ai retenue de la bouche d’un de mes mentors, c’est celle-ci : « Dans un travail, les gens se souviendront de ton premier et de ton dernier jour dans l’entreprise, jamais du reste. » Et rien n’est plus vrai. On ne peut pas toujours soigner sa sortie, mais son entrée, si !

Pour cela, j’ai 5 précieux conseils à vous donner.

période d'essai

Se présenter auprès de tous les salariés

C’est à vous de faire le premier pas. De la directrice commerciale au standardiste, n’oubliez personne, faîtes-vous connaître de tous. Il est désagréable de ne pas connaître le nom d’un nouvel arrivant, ou de découvrir le son de sa voix au bout de six semaines. Ce sera trop tard.
Allez même voir les personnes avec qui vous êtes susceptible de ne jamais travailler. C’est le meilleur moyen de les rassurer !

Repérer la machine à café

Je n’ai pas dit qu’il fallait que cela devienne votre fief hein … mais c’est souvent le lieu stratégique d’une entreprise. C’est là que l’information circule entre les services, que les liens se tissent, que vous pouvez vous faire apprécier, vous intégrer … et c’est là que vous pourrez observer votre nouvel environnement de travail et faire connaissance avec vos nouveaux collègues. L’endroit idéal pour découvrir la culture d’entreprise.
Comment s’habillent-ils ? Le tutoiement est-il de rigueur ? Y a-t-il des pots ou des afterworks de prévus ? Où déjeunent-ils ?
Si vous ne buvez pas de café, mettez-vous au thé, débrouillez-vous, mais trouvez une excuse pour y aller à l’heure de la pause et soyez sociable.

Re-valider sa mission avec son N+1

Votre poste vous a sûrement déjà été détaillé lors de l’entretien d’embauche. Mais pour éviter tout malentendu, demandez à votre supérieur de confirmer le périmètre de votre poste, vos missions, les objectifs à atteindre, les projets en cours.
Communiquez vos éventuels doutes, posez des questions … il ne doit pas y avoir de zones d’ombres qui s’installent dès le départ. Comprendre les attentes de sa hiérarchie, c’est pouvoir y répondre.
Ne gardez pas vos questions pour les collègues, ils ne sont pas là pour ça. Votre supérieur, oui !

S'organiser rapidement

Préparez votre poste de travail, paramétrez vos outils de travail, ordinateur, boîte mail … Pour l’instant, vous n’avez sûrement que ça à faire. D’ici quelques semaines, vous n’aurez plus le temps de le faire correctement. Cela montre que vous êtes proactif, rigoureux.
Alors répondez aux emails rapidement, soyez ponctuel, rangez votre poste de travail, prenez des notes, évitez les post-it, mettez en place une organisation efficace dès le début. Les mauvais plis sont plus simples à mettre en place qu’à défaire. Alors soyez opérationnel et gérez votre temps comme il faut. Les heures supplémentaires ? A oublier, cela montre que vous êtes désorganisé !

Avoir une attitude positive

Et ça, en toutes circonstances. Vous venez d’arriver, vous n’avez aucune excuse pour être négatif, pour vous plaindre, ou pour critiquer quoi que ce soit. Un nouveau qui apparaît négatif, cela ne donne pas envie de le côtoyer. Ni de faire des efforts avec lui. Donc soyez souriant, sympathique, bienveillant, humble, à l’écoute. Pas un mot sur ce que vous avez vécu avant. Ne dîtes rien sur votre ancien employeur, ni négativement, ni positivement. Soyez content d’être là, c’est tout.

Autres ARTICLES

Vous avez aimé cet article ? Alors découvrez en d’autres !

Gravity Cake Travaux

Le gravity cake

Ce gâteau est idéal pour un anniversaire d’enfant, et permet de laisser libre cours à son imagination. Je l’avais fait pour les trois ans de

Lire la suite »