Trouver un travail – Partie #1 – La recherche et le CV idéal

trouver du travail

Par Amélie

Ah, trouver un travail … il y a quelques années, je n’aurai pas su par où commencer. Aujourd’hui, je fais ça les yeux fermés.
Je me sens légitime pour m’exprimer sur ce sujet car je ne suis jamais restée longtemps sans emploi. Et ce n’est pas que le secteur d’activité dans lequel j’évolue qui me permet de rester confiante. 

J’ai commencé à cumuler les jobs d’été dès l’âge de 16 ans. A 19 ans, je travaillais 30h/semaine dans un fast-food, et je faisais des extras dans un restaurant le weekend, en plus de mes études. 
A 20 ans, je travaillais en alternance. A 23 ans, je cherchais un poste à temps plein, mon Bac +3 en poche.

Hormis les expériences en alternance et stages, j’ai travaillé dans plusieurs entreprises. J’ai été licenciée économiquement, licenciée parce que mon employeur avait un problème avec ma grossesse, et licenciée à nouveau pour des raisons économiques.
Mais j’ai aussi quitté plusieurs entreprises, pour changer de région, pour évoluer, pour changer d’atmosphère de travail … Je ne compte pas les deux entreprises dans lesquelles la période d’essai n’a pas été concluante, et où j’ai pris mes jambes à mon coup.

Non, un parcours professionnel n’est pas linéaire. Quand on prend des risques, ce qui a été mon cas, on se prend des gamelles, on se trompe, on tire des leçons de ses échecs, on se relève et on avance.

Aujourd’hui, je suis cadre dans le secteur privé. J’ai évolué, au fur et à mesure de mes expériences, j’ai renégocié à maintes reprises mon salaire, qui a augmenté depuis mes débuts.

A l’issue de mes licenciements, puis à la fin de mon congé maternité, j’ai eu à charger du travail rapidement. La première fois, j’ai mis 3 mois. La deuxième fois, j’ai mis 2 jours. La troisième fois, j’ai trouvé 4 postes en une semaine. Je vous file mes précieux conseils.

 

Par où commencer ?

On ne part pas dans tous les sens en envoyant 100 CV par jour. Une recherche d’emploi, ça se cadre, ça s’organise, ça se structure. Mais surtout, ça se prépare. 

Équipez-vous d’un cahier et d’un stylo. Commencez par mettre en place un planning sur 15 jours, par plus. Il vous faut des échéances, sinon, vous allez vous démotiver. Prévoyez, chaque jour, des plages de deux heures maximum dédiées à chacune des missions que vous allez avoir, à savoir :

  • Préparer/mettre à jour son CV (et le mettre en ligne sur DoYouBuzz tant qu’à faire, vous serez mieux référencé),
  • Préparer quelques modèles de lettres de motivation,
  • Soigner sa e-réputation (web, réseaux sociaux professionnels type LinkedIn …),
  • Rechercher des offres,
  • Suivre vos candidatures,
  • Répondre aux emails reçus, même négatifs,
  • Préparer les entretiens d’embauche,
  • Réseauter,
  • Se former (MOOC, lectures …),
  • Faire du sport ou s’aérer,
  • Avoir une vie sociale,
  • Garder du temps pour soi.
  • Et tout autre aspect de votre recherche qui vous semblera indispensable.

Ne soyez pas trop ambitieux … Deux à trois heures par jour suffisent pour la recherche d’offres et l’envoi de candidatures. L’important, c’est d’accorder un peu de temps à TOUTES les étapes citées ci-dessus.

Dans ce cahier, vous noterez aussi les postes auxquels vous aurez candidaté, le type de contrat, le nom de l’entreprise, la date d’envoi de la candidature, et la réponse obtenue (sous forme de tableau, par exemple). Cela vous permettra de mieux gérer vos relances, et psychologiquement, c’est important. Cela vous donnera une vue sur vos avancées.

1ère étape : Le CV idéal

J’ai volontairement masqué certaines informations.
Mais sinon, tout y est, je vous dévoile mon CV !
Ce modèle m’a déjà permis d’être recontactée 8 fois sur … 12 candidatures envoyées. Et j’ai décroché 4 entretiens. D’autres facteurs influent bien sûr, mais je pense que le CV y est pour quelque chose !

CV

Quelques conseils sur le fond :

  • Évitez les informations confidentielles : nombre d’enfants, statut marital, date de naissance, adresse complète … Tout cela ne regarde personne. Vous ne savez pas dans quelles mains peut tomber votre CV. Il faut savoir se protéger. D’autant plus que toutes ces informations n’apporteront rien.
    Un mail, un téléphone, le code postal et la ville, votre âge suffisent. Et savoir que vous êtes né en 1990 ou en 2000 peut rappeler à un recruteur qu’il a l’âge d’être votre père/mère, et donc que vous êtes plus proche de l’enfance que de l’âge adulte !
  • Pas la peine de mettre des dates précises à côté de vos expériences, on s’en fiche. L’année suffit, ce sera plus lisible. La localisation n’est souvent pas nécessaire, sauf si vous étiez à l’étranger.
  • Ne mentez pas. Un employeur s’en rend compte en quelques minutes. Puis en entretien, vous vous trahirez. Ou même après. Ce serait partir sur de mauvaises bases dès le début …
  • Ne mettez pas tout ce que vous avez accompli sur chaque poste. Sinon, vous n’aurez plus rien à dire en entretien et ne créerez plus la surprise.
  • N’oubliez pas les hobbies. J’ai vu des employeurs hésiter entre deux profils, et se décider sur des centres d’intérêt. Mais ne mettez pas des trucs bâteau type : cinéma, lecture, sport, musique … Soyez précis !
  • N’hésitez pas à retirer des expériences trop courtes, pas pertinentes ou des jobs alimentaires si votre CV est trop long. Un CV ne devrait faire qu’une page, même si vous êtes senior …
    Toujours pas de place ? Alors indiquez certaines missions dans les détailler.
    Si l’on vous pose des questions en entretien, répondez franchement que cela n’avait aucune valeur ajoutée et que vous vouliez aller à l’essentiel. On ne vous reprochera jamais d’avoir eu l’esprit de synthèse !

Quelques conseils sur la forme :

  • Indiquez en haut du CV le poste pour lequel vous postulez. S’il s’agit d’un stage ou d’une alternance, on le met en évidence. Quand on reçoit 40 CV, on apprécie avoir le titre du poste visible en un coup d’oeil.
  • Indiquez aussi votre nom en gros et en gras. Il faut que l’on se souvienne de vous !
  • Une photo permet de ne pas oublier un profil, d’apporter une dimension humaine à une candidature. Avec le sourire, c’est encore mieux. Les personnes souriantes sont plus attractives que les autres.
  • Structurez votre CV clairement et proprement : les informations civiles et les permis éventuels en haut de page, l’expérience professionnelle, la formation/les diplômes, éventuellement les compétences, puis les centres d’intérêts. Usez et abusez des listes à puces.
  • Pas de logo, pas de fioriture, on allège, on aère un maximum. On veut un CV lisible.
  • Faites-vous relire par au moins deux personnes si on n’est pas sûr de son orthographe. Même si vous l’êtes, le regard d’un tiers ne fera pas de mal. J’ai déjà jeté des CVs à la poubelle parce qu’il y avait des fautes dès le titre du poste …
    D’ailleurs, j’en profite pour dire qu’expérience professionnelle ne prend jamais de « s » sur un CV. 
  • Utilisez une seule police de caractère (pas trop petite) pour un résultat harmonieux. Vous pouvez utiliser deux à trois couleurs différentes maximum, et miser sur du gras, par exemple. Évitez le CV en noir et blanc, trop triste.
  • Enregistrez-le en PDF (ne l’envoyez jamais sous Word) et nommez-le correctement, type « CV – Prénom + Nom – Poste »

La suite ...

C’est bon, vous avez un CV tout beau tout propre ! Dans un prochain article, je vous donnerai l’étape suivante : la préparation d’un entretien d’embauche. Surtout, restez motivé(e) !

Autres ARTICLES

Vous avez aimé cet article ? Alors découvrez en d’autres !

Gravity Cake Travaux

Le gravity cake

Ce gâteau est idéal pour un anniversaire d’enfant, et permet de laisser libre cours à son imagination. Je l’avais fait pour les trois ans de

Lire la suite »