Trouver un travail – Partie #3 – Pendant l’entretien

trouver du travail

Par Amélie

Nous y sommes, c’est le jour de l’entretien ! C’est maintenant que tout va se jouer. Dans le précédent article, je vous expliquais comment préparer l’entretien en amont. 

Dans cet article, je vous donne un maximum d’astuces pour vous en sortir pendant l’entretien, du moment où vous mettez un pied dans l’entreprise jusqu’à votre départ.

L'arrivée

On ne le dira jamais assez, mais l’heure à laquelle vous arrivez et votre apparence vont graver une première impression dans l’esprit des personnes qui vont vous recevoir. Donc prévoyez 5 à 10 minutes d’avance (pas plus) et soignez votre apparence.

Pour le reste, voici mes conseils :

  • Maîtriser sa gestuelle. Ne pas garder les bras croisés (signe de fermeture) par exemple ;
  • Éteindre son portable ;
  • Déstresser, respirer ;
  • S’installer confortablement mais pas trop (et attendre que l’on vous autorise à vous asseoir).
 

Répondre aux questions

gérer entretien d'embauche

Généralement, voici les questions que vous risquez d’entendre et comment y répondre :

  • Pouvez-vous présenter votre parcours ? Résumez votre parcours en trois minutes maximum. Ne citez que les trois expériences les plus significatives. Si l’on vous demande plus de détails, choisissez une expérience à mettre en avant et faites en sorte que votre présentation ne dure pas plus de dix minutes. 
  • Pourquoi avez-vous choisi telles études/tel diplôme ? Répondre que cela vous intéressait n’est pas une réponse. Enrichissez votre discours. Dans mon cas, je dis souvent que j’avais le goût des nouvelles technologies, que j’aime trouver des solutions, mettre en valeur des sites web et convaincre des visiteurs.
    Profitez-en pour valoriser votre parcours. Par exemple, « Cela m’a permis d’approfondir mes connaissances en commerce, marketing, communication … 100% des intervenants étaient des professionnels de l’entreprise. Nous nous sommes entraînés sur des cas réels.« 
  • Pourquoi avez-vous quitté cette entreprise ? Si cela s’est mal terminé, identifiez éventuellement votre part de responsabilité et montrez que vous avez su en tirer des enseignements positifs. N’apportez aucun jugement personnel.
  • Quelles sont vos qualités et vos défauts ? Soyez honnête et montrez que vous êtes lucide. Que vous avez une bonne connaissance de vous-même.
  • Accepteriez-vous d’effectuer des déplacements ? Gagnez du temps et faites préciser la demande en demandant « à quelle fréquence ? ». Si cela vous dérange, parce que vous avez un enfant en bas âge par exemple, vous pouvez répondre quelque chose comme « J’ai un enfant en nourrice, il faut que je trouve des solutions« . Ainsi, vous montrez votre bonne volonté et vous ne répondez pas immédiatement. Le sujet pourra être réévoqué plus tard.
  • Quelles sont vos prétentions salariales ? Soyez archi précis. Donnez une (petite) fourchette en annuel brut. Par exemple : entre 30 et 31K€. Puis, laissez le silence s’installer, ne dites plus rien ! C’est à eux de reprendre la parole. A moins qu’on ne vous le demande, ne dites pas que c’est négociable. C’est votre valeur sur le marché, il n’y a donc pas à négocier.
 

Gérer l'entretien

Quelques conseils supplémentaires :

  • Faites préciser les demandes ouvertes ;
  • Évitez les prises de position très tranchées. Nuancez vos propos ;
  • Soyez simple, honnête, sincère, et surtout orienté « solutions ». Ne mentez jamais.
  • Donnez des exemples concrets, soyez précis. Plutôt que de dire « J’ai été manager pendant deux ans« , ce qui n’apporte rien que l’on ne sache pas déjà, développez et dites « J’ai mis en place des réunions d’équipe hebdomadaires et des entretiens individuels chaque semestre pour améliorer la communication et l’efficacité dans le travail« , ou « Pour gérer un client mécontent, je prenais en compte la demande de celui-ci, je le rassurais et lui proposais un avantage personnalisé« .
  • N’esquivez aucune question. N’ayez pas peur de parler de vos échecs.
  • Évitez les réponses frontales et négatives.
  • Montrez votre envie de vous impliquer et votre confiance en vos capacités à prendre le poste. Si vous y croyez, le recruteur y croit.
  • Parlez positivement de vos expériences passées. On évite les réactions affectives.
  • Écoutez. Reformulez. Laissez des temps de respiration.
  • Montrez votre envie d’évoluer, d’apprendre.
  • Valorisez vos compétences extra-professionnelles, mettez en avant votre personnalité.
  • Prenez des notes. C’est vraiment, mais alors vraiment important !
  • Acceptez quelques compromis. On apprécie toujours la souplesse …
  • A la fin de l’entretien, demandez comment vous serez recontacté et dans quels délais.

La suite ...

Pour finir, je dirai que le plus important est de rester soi-même. Ne vous enfermez pas dans un rôle que vous aurez du mal à tenir par la suite. Assumez votre personnalité. Mettez vous en valeur tout en restant naturel. Soyez curieux des autres, à l’écoute, coopératif, réactif, créatif selon les situations. Soyez conscient de vos limites et à l’aise pour en parler. Vous allez y arriver, croyez-y !

Dans le prochain article, je vous dis quoi faire après l’entretien !

Autres ARTICLES

Vous avez aimé cet article ? Alors découvrez en d’autres !

Gravity Cake Travaux

Le gravity cake

Ce gâteau est idéal pour un anniversaire d’enfant, et permet de laisser libre cours à son imagination. Je l’avais fait pour les trois ans de

Lire la suite »