Règles écologiques – Partie #2 – Dans mon assiette

dans la cuisine

Par Amélie

Si vous lisez cet article, déjà bravo : vous êtes en train de vous questionner sur vos habitudes. Et les habitudes sont faites pour être larguées !

Dans l’article précédent, je vous parlais de saisons, de consommer local … Mais cela ne suffit pas toujours.
Il y a quelques petites choses à savoir quand on fait son choix en rayon. Souvent, cela ne coûte pas plus cher … L’idée ? Privilégier des produits sains, sans additifs, sans huile de palme, mais surtout des aliments dont la production impacte le moins possible l’environnement.

Au-delà du choix en rayon, il y a aussi le fait-maison. Faire soi-même, c’est économique, écologique, c’est manger plus sain car on sait ce que l’on mange, c’est meilleur

Choisir ses aliments

fruits legumes
Commençons par les fruits et légumes :
  • Avocats : privilégier ceux provenant d’Israël ou d’Espagne, et non ceux qui proviennent d’Amérique du Sud, dont la production demande une irrigation trop importante et engendre de la déforestation.
  • Maïs : le choisir bio et européen pour être sans OGM (il est cultivé avec une tonne de pesticides).
  • Ananas : le choisir bio et éviter ceux provenant du Costa Rica, issus de l’agriculture intensive, arrosés de pesticides.
  • Bananes : les choisir bio car elles font partie des fruits les plus traités, et françaises (des Antilles).
  • Kiwis : il y a des cultures en France, et ils sont aussi bons que ceux qui viennent de Nouvelle-Zélande et ont fait le tour du monde en avion.
  • Pamplemousses : ils viennent souvent de Californie ou de Floride, le choisir corse.
  • Poires : une poire sur deux ne provient pas de France, attention à la provenance.
  • Raisin : le choisir français, avec pépins (l’enveloppe est trop dure) et avec des petits grains (plus sucré).
  • Melons : melon charentais ne signifie pas qu’il vient de Charente. Il peut provenir du Maroc.
  • Aubergines : on la choisit petite. Sinon, elle est amère et pleine de pépins.
  • Courgettes : on la choisit petite aussi, sinon elle rend trop d’eau a la cuisson et a trop de pépins.
  • Champignons de Paris : on en trouve de plus en plus qui viennent de Chine, Pays-Bas, Pologne … Regardez la provenance.
  • Céleri-rave : il doit être petit et ne pas sonner creux.
  • Échalotes : la choisir asymétrique, une face bombée et une face plate. Sinon, elle a un goût d’oignon et elle est semée et plantée à la machine plutôt qu’à la main.
  • Salades : la salade en sachet est une aberration … 3 fois plus chère qu’une salade fraîche, un gros gâchis d’eau, du plastique et du gaz pour l’emballer … La choisir fraîche.
  • Amandes entières, effilées, en poudre : 80% de la production mondiale vient de Californie. 10% de l’eau, en Californie, est utilisée pour la culture de l’amande … qui va parcourir des milliers de kilomètres pour arriver chez nous. Sinon, on produit des amandes en Provence, il suffit de fouiller un peu

Pour la viande :

  • Jambon, lardons, saucisses, charcuterie … : choisir du bio (je sais, c’est plus cher). Mais les porcs sont élevés dans des conditions épouvantables si le jambon n’est pas bio, et ce même si vous choisissez de la viande labellisée. Ils naissent, vivent et meurent dans des bâtiments sans jamais voir la lumière du jour. Ils vivent sans paille, sans lumière naturelle, sont nourris aux antibiotiques, ont la queue coupée, sont castrés … Choisissez votre porc élevé en semi-liberté.
    Un bon jambon est gris et ne se conserve que 48 heures. La couleur rose ? Merci les nitrites, un conservateur mauvais pour la santé. L’idéal, c’est donc un porc fermier et bio. Il vaut mieux acheter du jambon moins souvent mais en choisir un de qualité !
  • Le chorizo : c’est une espagnole qui vous parle, alors croyez-moi. Le vrai chorizo ne doit pas être trop piquant. Sinon, c’est que sa composition est suspecte. Le boyau doit être animal et non en collagène.
  • Le bacon : on oublie et on le remplace par la poitrine fumée. Le bacon contient des tas d’additifs. D’ailleurs, vous avez déjà vu un boucher en vendre ?
  • Volaille, boeuf … les élevages bios soint moins « inhumains ». Sinon, les bêtes sont entassées, élevées dans des cages, blessées … J’enfonce une porte ouverte avec ce discours mais cela ne fait pas de mal de s’en souvenir.
  • Pilons de poulet : horreur, n’achetez pas les pilons que l’on trouve en supermarché … Achetez des cuisses de poulet chez le boucher. Séparez les pilons des hauts de cuisses. Et conservez les hauts de cuisses au congélateur pour, plus tard, cuisiner un tajine ou un plat mijoté.
  • Le veau : si vous en achetez, choisissez-le français (naissance, élevage et abattage). Le veau d’Irlande arrive par bateau, puis prend le camion direction la Hollande et l’Espagne pour être engraissé. Ensuite, les carcasses retournent en France, en Italie et en Belgique. Maltraitance des animaux et pollution, on est au max !

Pour le poisson :

  • Choisir les poissons avec un label MSC ou ASC sur l’emballage, surtout s’il s’agit d’une « grande » marque. Ces labels encouragent la pêche responsable : ils limitent la surpêche, les mauvaises pratiques des pêcheries et la pêche illégale. Ne boycottez pas forcément les petites marques : les labels MSC et ASC étant payants, certaines marques n’ont pas encore pu se faire labelliser.
  •  Privilégier un poisson d’élevage à un poisson sauvage : l’alimentation du poisson d’élevage est contrôlée, pas celle du poisson sauvage qui a pu manger un tas de plastique (donc de phtalates) qui finiront ensuite dans votre estomac. Miam.
  • Pour le saumon, le choisir bio ou label Rouge, d’élevage, et provenant de l’Atlantique (Norvège, Écosse ou Irlande). Pour le bar, choisir un bar de ligne, pêché au large de la Bretagne (donc pas de chalut ni d’élevage), il est moins gras et pas farineux. Pour le thon, privilégiez le thon germon (et non le thon albacore) et limitez votre consommation. Pour les poissons gras en conserve, choisissez-les petits et à l’huile et non au naturel, où ils ont perdu tous leurs nutriments. Si le mode de pêche n’est pas indiqué sur la boîte, n’achetez pas, ou vérifiez sur internet. Certains modes de pêches entraînent la capture de tortues, dauphins …
  • La chair de crabe en conserve contient des tas de conservateurs. En plus, ce n’est pas bon, on zappe !

Pour les oeufs et les produits laitiers :

  • Bio sinon rien ! Pour un oeuf, le numéro indiqué sur la coquille doit être 0. Cela signifie que les poules ont au moins 2,5m² de terrain extérieur, le minimum … Si vous ne pouvez pas vous le permettre financièrement, choisissez à minima des poules élevées en plein air (chiffre 1 sur la coquille).
  • La glace à la vanille : « arôme naturel de vanille » signifie qu’il s’agit de vraie vanille. « Arôme naturel vanille », c’est un arôme créé à partir d’un élément naturel. « Arôme vanille », c’est un arôme artificiel.
  • La mozzarella : une vraie mozzarella est faite avec du lait de bufflonne, et non du lait de vache. Elle doit provenir du sud-ouest de l’Italie (Campanie) et avoir une AOP.

Pour les condiments :

  • La moutarde et les cubes de bouillon, s’ils ne sont pas bios, contiennent forcément des conservateurs. La sauce soja en contient souvent aussi.
  • Les olives noires : elles doivent être flétries. Une olive noire lisse, c’est une olive traitée chimiquement à laquelle on a ajouté du sucre et de la saumure.
  • Le sirop d’érable : regardez la composition, il y en a faits à partir de sirop de maïs.
  • Le sel : il contient souvent plein d’additifs. Le choisir marin, non raffiné, et regarder les ingrédients.
Pour les produits d’épicerie :
  • Le bon chocolat contient du beurre de cacao, pas de l’huile de palme ou du beurrre de karité. 
  • Le quinoa contient des tonnes de pesticides : donc bio ou rien.

Fait-maison : les petites choses

Parce ce que c’est plus sympa de faire ces petites choses soi-même, plus économique, sain, écologique, et qu’en vrai ça prend deux minutes. Ou trois.

A faire soi-même :

  • Le sucre vanillé. Quand vous utilisez des gousses de vanille, gardez les gousses vidées et mettez-les dans une boîte/un récipient en verre avec du sucre. Tellement moins cher et aussi bon !
  • Le fromage râpé. Emmental, parmesan, cheddar, comté … Râpés, ils coûtent cher et sont moins bons. Pourquoi ? Parce que les industriels vendent les croûtes et les chutes … Moyen non ? Posez le fromage dans une assiette sur la table avec une râpe, et vous verrez, tout le monde se sert, et ce n’est pas plus long.
  • La vinaigrette. Quand on a l’habitude de la faire soi-même, l’industrielle est inmangeable et paraît hors de prix.
    La recette toute simple : 6 cuil. à soupe d’huile d’olive + 2 cuil. à soupe de vinaigre + 6 tours de moulin à sel + 6 tours de moulin à poivre + 4 cuil. à café de moutarde forte. En gros, 2/3 d’huile pour 1/3 de vinaigre. Mettez tout ça dans un pot à confiture propre, et dans un placard (au réfrigérateur, elle durcirait).
  •  Les lardons : achetez du lard en tranches. Congelez-le pour qu’il soit plus simple à couper. Taillez vos lardons !
  • Un coulis de fruits rouges : mixez 250g de fruits pour 50g de sucre et 25g d’eau. Passez au tamis.
  • La chapelure : en mixant des restes de pain sec, passés au four éventuellement.  Ajoutez du sel, du poivre et de l’origan. Elle se conservera longtemps.
  • Les cubes de bouillons : quand il vous reste une carcasse de poulet, faites la bouillir et mariner au moins une heure, ajoutez des aromates, sel, grains de poivre, herbes, épices, ce que vous voulez … Filtrez le jus obtenu et congelez dans un bac à glaçons.

Le diable est dans les détails

homemade

 

Vous faites déjà tout ce que j’ai écrit plus haut ? Alors on passe un niveau suivant. J’ajouterai les liens vers les recettes au fur et à mesure.

Vous pouvez :

  • Faire vos confitures et gelées.
  • Faire votre mayonnaise.
  • Faire vos glaces et sorbets (sans sorbetière, c’est possible).
  • Faites vos bagels, votre fougasse, votre pâte à pizza, votre brioche, vos pancakes
  • Faites vos bocaux de fruits et légumes pour l’hiver, vos tomates confites maison …
  • Faites vos chips.
  • Faites votre sauce bolognaise.

C'est bon, je mange mieux !

Et voilà l’essentiel ! 

Dans l’article suivant, j’aborderai les règles écologiques dans la salle de bains ! Des liens seront ajoutés sur cet article au fur et à mesure de la parution des recettes, un peu de patience …

Autres ARTICLES

Vous avez aimé cet article ? Alors découvrez en d’autres !

Gravity Cake Travaux

Le gravity cake

Ce gâteau est idéal pour un anniversaire d’enfant, et permet de laisser libre cours à son imagination. Je l’avais fait pour les trois ans de

Lire la suite »