Se mettre au sport – Partie #1

devenir sportif

Par Amélie

Je suis sportive depuis une petite dizaine d’années.
Avant, le sport, c’était faire des cartons quand je déménageais. Ou faire mon ménage. Ou éventuellement tester une nouvelle activité pendant mes vacances. Puis comme j’étais mince, je ne voyais pas trop l’intérêt de m’y mettre.

Puis j’ai observé les gens sportifs autour de moi. Ils semblaient plus … zen. Plus détendus. Plus épanouis. Plus beaux, même. Ils avaient une meilleure gestion de leurs émotions. Une meilleure gestion de la fatigue. Une meilleure image d’eux-même. Faire du sport m’a semblé être la clé pour gagner en confiance en soi.

Alors j’ai décidé de m’y mettre. Dans cette série d’articles, je vous explique mon parcours. 

Les erreurs du débutant

J’ai voulu être dans l’efficacité tout de suite. Alors je me suis pointée dans une salle de sport où allaient des copains, et je me suis inscrite. Dès le premier mois, j’y allais trois fois par semaine pour rentabiliser l’abonnement, rester crédible auprès de tous ceux à qui j’avais dit que je m’y mettrais, et je m’infligeais des cours de step, de jump-je-sais-plus-le-nom, et je montais sur un elliptique. J’ai détesté. 

Au bout d’un mois, c’était plus possible. Je n’aimais ni les cours, ni ces mecs bodybuildés qui scannent de la tête aux pieds les filles qui entrent dans la salle, la pression de dingue que je m’étais mise, et mon compte en banque qui se vidait à vue d’oeil. Au bout de six mois, je n’y allais plus du tout.

Décidément, le sport ne devait pas être fait pour moi. Déjà qu’à 13 ans, quand on constituait les équipes de sport au collège, j’étais choisie la dernière … (D’ailleurs, si certains profs laissent encore les élèves constituer leurs équipes, pitié, pour le bien-être psychologique des ados, arrêtez). Donc j’ai laissé un peu de temps s’écouler, et j’ai bien fait.

Démarrer en douceur

se mettre au sport

Puis un jour, j’ai rencontré une collègue de travail, qui m’a dit qu’elle n’aimait pas le sport, sauf le yoga : « Tu comprends, c’est pas comme du sport, t’es pas dans la performance et n’importe qui peut y aller ».

Elle avait TELLEMENT raison. Je me suis inscrite dans un club de hatha yoga, et ça a tout changé. Pour toujours. Le yoga a été le premier pas vers une remise au sport en douceur.

  1. J’avais un cours d’1h15 tous les mercredis soirs. Avoir un créneau fixe, toutes les semaines, oblige à s’y tenir. Une fois par semaine, c’est un bon début quand on n’a jamais fait de sport. Il faut déjà tenir ce rythme pendant six mois. Après seulement on peut commencer à se dire qu’on intègrera une session d’un autre sport dans la semaine. Mais inutile d’aller trop vite. On cherche à ancrer de nouvelles habitudes.

  2. Attention à ne pas se dire « j’y vais avec un(e) ami(e), comme ça je serai plus motivé ». Si votre motivation dépend des autres, vous courez droit à l’échec. On fait du sport pour soi, pas pour quelqu’un. Dès qu’il manquera un cours, vous n’irez pas ou vous vous demanderez ce que vous faites là.

  3. Le yoga permet de gagner en souplesse dans un premier temps, et de se tonifier dans un second temps. Il apprend aussi à mieux gérer sa respiration. Autant de choses essentielles pour démarrer une autre activité sportive. Si vous démarrez le running sans savoir respirer, la muscu sans être un peu plus tonique, ou la zumba sans un peu de souplesse, vous risquez de vous décourager, voire de vous blesser. Une pratique minimale de six mois me semble justifiée. S’il le faut, prenez même un an !

Bon à savoir sur le yoga

se mettre au yoga
  • Financièrement, l’investissement est faible. Prévoyez un tapis de yoga (on en trouve à moins de 10 euros dans des enseignes type Décathlon) et une tenue confortable, qui n’entrave pas vos mouvements. 

  • N’envisagez pas de démarrer la pratique du yoga seul(e), vous risqueriez de vous blesser. Quand vous aurez au moins deux ans de pratique, vous pourrez télécharger l’application Daily Yoga.

  • Demandez à faire un cours d’essai, ça ne coûte rien. Si au bout d’un d’un ou deux cours vous n’accrochez pas, changez de club. Les cours varient énormément d’un prof à l’autre. Chacun pratique le yoga à sa façon, avec ou sans musique, avec des postures similaires ou différentes d’un cours à l’autre … Ne restez pas sur une mauvaise impression, testez plusieurs cours.

  • Ne confondez pas Body Balance, Pilates et Yoga. Non, le Body Balance n’est pas du Yoga. Et le Pilates encore moins.

  • Ne vous découragez pas. Il n’y a  pas besoin d’être souple pour s’y mettre. S’y vous êtes aussi souple qu’une clef à molette, vous n’arriverez pas à réaliser les postures. Cela ne fait rien. Il faut se dire que cela va venir, avec un peu de persévérance. Rome ne s’est pas fait en un jour. En quelques mois, vous aurez beaucoup progressé, sans vous en rendre compte.

  • D’autres y arriveront mieux que vous parce que ce sont des habitués. On s’en fiche. Personne ne vous regardera, tout le monde sera trop préoccupé par sa propre posture. Concentrez-vous sur vos progrès, pas sur ceux des autres.
Dans un prochain article, je vous donnerai l’étape suivante. Celle que j’ai suivie après un an de yoga et qui m’a permis de commencer à sculpter ma silhouette.
Autres ARTICLES

Vous avez aimé cet article ? Alors découvrez en d’autres !

Gravity Cake Travaux

Le gravity cake

Ce gâteau est idéal pour un anniversaire d’enfant, et permet de laisser libre cours à son imagination. Je l’avais fait pour les trois ans de

Lire la suite »