Pour des nuits sereines – Partie #2

pour des nuits sereines

Par Amélie

Dans le premier article de cette série sur le sommeil, je vous parlais de votre condition mentale et des rituels du coucher à mettre en place. Voici le deuxième article qui, je l’espère, répondra aux interrogations que vous vous posez …

Surtout, il est interdit de culpabiliser. L’idée est de se remettre en question, de poser un regard sur les comportements que l’on a, et non sur ses échecs. Quand on apprend, on fait des erreurs pour pouvoir progresser. Et être parent, c’est un apprentissage perpétuel. Ce qui compte, c’est l’envie de s’améliorer et de bien faire …

ET SI ...

sommeil bébé
  • Et s’il me demande une deuxième histoire ou chanson ? Ben non. On lui explique : « si je te dis oui pour une deuxième histoire, demain tu ne comprendras pas pourquoi je refuserai ». Règle de base (valable dans plein d’autres domaines d’ailleurs) : ne JAMAIS accepter ce que vous n’êtes pas prêt à vivre tous les jours. Attendez vous à ce que de temps en temps, il redemande une histoire pour voir si vous avez changé d’avis. Avec une réponse de ce genre, normalement vous êtes tranquille.

  • Et s’il est malade ? Ah ben là non on oublie tout ça si c’est impossible. Bien sûr qu’il a le droit de dormir avec papa et maman, ça rassure tout le monde et puis c’est exceptionnel …

  • Et s’il a une poussée dentaire ? On lui masse les gencives, avec de la racine de violette, une pommmade gingivale ou tout ce qui vous fait plaisir, mais pas la peine de le garder dans vos bras toute la soirée. Non ça ne le soulagera pas. Quand vous vous souffrez, est-ce que vous voulez qu’on vous fasse un câlin pendant deux heures ? Généralement, on a plutôt besoin de se changer les idées, de penser à autre chose. Ou de se réfugier dans le sommeil. Donc on le divertit, on lui change les idées, et on l’aide à trouver le sommeil le plus rapidement possible.

  • Et si mon bébé s’endort mais se réveille en début de soirée, je fais quoi ? On ne court pas pour aller voir ce qu’il se passe, il y a des périodes où ils font du bruit en début de nuit et si on y va tout de suite, on risque de le réveiller définitivement. Et ça, ce n’est pas lui rendre service. Quand vous vous réveillez en pleine nuit, imaginez que quelqu’un vienne vous sortir du lit et vous parle, avec la lumière du couloir allumée … vous risquez d’avoir plus de mal à vous rendormir que si on vous avait laissé quelques minutes. Je dis bien quelques minutes. On ne laisse pas un bébé pleurer anormalement ou très fort, et encore moins pendant 10/15 minutes. Là, il a besoin d’être rassuré, changé, il a chaud, il a froid, il a soif, il y a trop de bruit dans la maison … On l’observe et on essaye de comprendre.

  • Et si je m’aperçois qu’il n’a aucune raison physiologique de se réveiller, juste d’être rassuré ? On y va, on lui parle doucement, on lui fait une caresse, un bisou … sans le sortir du lit. Si je le sors du lit, je lui envoie le message qu’il n’y est pas en sécurité et qu’il est mieux dans les bras de papa ou maman. Et en plus, je le réveille complètement. On lui dit qu’on est là, juste à côté, et on ne s’éternise pas.

  • Et si je veux mettre un lit de cododo dans ma chambre ? On fait ce qu’on veut, c’est un choix très personnel qui ne regarde que vous. Nous l’avons fait pendant un mois, et si j’avais pu supporter les bruits que faisait mon fils toute la nuit sans que cela ne me réveille, je l’aurai bien gardé un mois de plus. Mais le cododo n’est absolument pas un obstacle à un coucher serein. Le rituel reste le même, mais dans une autre pièce. Si ce n’est qu’on doit marcher à pas de velours (en mode ninja) au moment d’aller se coucher. Où est le problème ? (Sauf s’il a deux ans ou qu’il dort directement dans votre lit, mais ça c’est un autre débat …)

  • Et si je veux sortir un soir ? On embarque un lit parapluie, drap, gigoteuse, babyphone, un livre et une veilleuse. On demande à l’avance s’il y aura une pièce au calme pour le coucher. Pendant la soirée, un des deux parents s’éclipse pour le coucher. Avec mon chéri, on a une astuce : celui qui le couche est celui qui peut boire et l’autre, tranquille à l’apéro avec les copains, sera celui qui conduit. On alterne à chaque soirée …

  • Oui, t’es gentille, mais je parlais de sortie en extérieur. On fait quoi ? On appelle une baby-sitter ou on l’emmène chez papy et mamy. Croyez-moi, tout le monde sera content. Bébé car il sera au calme, vous car vous passerez une soirée tranquille, les clients du restaurant où vous irez aussi. Quoi, vous allez ailleurs ? J’ai une info pour vous : un bébé n’a sa place ni dans un stade de foot, ni dans une salle de concert, ni à un festival, ni dans la salle des fêtes de la ville avec de la musique à fond, des gens qui parlent, boivent et fument. Vous y retournerez un jour, patience !

  •  Et s’il me réclame encore un biberon/le sein en pleine nuit à 8 mois, je fais quoi ? Plusieurs options à essayer : lui proposer un repas plus rassasiant le soir, il a peut-être faim ? Les repas conditionnent les sommeil … ou bien essayer la tétine, il a peut-être juste un fort besoin de succion ? (et non il ne deviendra pas accro pour autant, qu’on arrête de diaboliser l’objet qui a sauvé tant de parents).
    J’ai un jour laissé mon fils chez ma mère quelques jours à cinq mois, et il se réveillait toutes les nuits à 3h pétantes. Mon chéri avait pris l’habitude de lui donner un biberon de lait. Il dit donc à ma mère : « Il prend un biberon à 3h ». Ma mère n’a pas compris qu’on parlait de lait et lui a donné de l’eau. Il s’est rendormi aussi sec. En fait, il avait juste soif, pas faim !

    Pour info, mon fils a « fait ses nuits » vers 5 mois quand il a appris à se retourner tout seul. Du jour où il a pu dormir sur le ventre de lui-même, c’était réglé … Parfois, il y a des choses que l’on ne peut pas contrôler.

ET S'il ne veut pas s'endormir ?

J’en parle dans le troisième article de la série, à suivre …

Autres ARTICLES

Vous avez aimé cet article ? Alors découvrez en d’autres !

Gravity Cake Travaux

Le gravity cake

Ce gâteau est idéal pour un anniversaire d’enfant, et permet de laisser libre cours à son imagination. Je l’avais fait pour les trois ans de

Lire la suite »